Canada: faux tests sanitaires 13.300 euros d’amende et de la prison

Deux Américains arrivés à l’aéroport de Toronto ont été lourdement verbalisés chacun à hauteur de 19.720 dollars canadiens (13.300 euros) pour avoir fourni de faux documentaires sanitaires.

Les deux voyageurs ont reçu respectivement quatre amendes, totalisant 19 720 dollars [canadiens] chacun, pour avoir fourni de faux renseignements liés au certificat de vaccination et aux tests de dépistage effectués avant le départ, ainsi que pour ne pas s’être conformés à l’obligation de séjourner dans un établissement d’hébergement autorisé par le gouvernement et aux exigences relatives aux tests de dépistage à l’arrivée, a indiqué cette semaine l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) dans un communiqué.

Et à en croire l’ASPC, les amendes données aux deux passagers américains ne sont pas les plus élevées : une personne fournissant des « faux renseignements sur son statut vaccinal pourrait être passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 750 000 dollars [canadiens] ou de 6 mois d’emprisonnement ou les deux, en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine, ou de poursuites pour contrefaçon en vertu du Code criminel ».

Les autorités canadiennes tiennent à rappeler les risques encourus pour présentation de faux documents sanitaires à l’approche de la réouverture du pays (sans quarantaine obligatoire) aux voyageurs vaccinés, le 9 août avec son voisin les États-Unis et le 7 septembre avec le reste du monde.