Avion Ryanair : le vol Athènes/Vilnius détourné par la Biélorussie

Avion Ryanair

La Biélorussie a forcé dimanche, sur ordre du président Alexandre Loukachenko, un avion Ryanair transportant un opposant à atterrir à Minsk. Roman Protasevitch, un blogueur recherché depuis les manifestations de l’an dernier contre la réélection jugée frauduleuse de Loukachenko en août 2020, a été arrêté à son arrivée dans la capitale biélorusse.

Le détournement par les autorités biélorusses d’un vol de Ryanair est « inacceptable », a affirmé dimanche le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. « Une réponse ferme et unie des Européens est indispensable », lit-on sur le compte Twitter de Jean-Yves Le Drian. « Tous les passagers de ce vol, dont les opposants biélorusses éventuels, doivent être autorisés sans délai à quitter la Biélorussie ».

Le Bélarus a assuré lundi avoir agi dans la légalité en interceptant un vol commercial après une alerte à la bombe, rejetant les accusations des Européens qui suspectent Minsk d’avoir détourné l’avion pour arrêter un opposant à bord.

« Il n’y a aucun doute que les actions de nos organes compétents étaient en conformité avec les règles internationales », a indiqué le ministère des Affaires étrangères sur son site, rejetant les « accusations sans fondement » de pays européens, accusés de « politiser » l’incident.

L’appareil effectuait la liaison entre Athènes et Vilnius. Il a été contraint de changer de direction par un avion de chasse et un hélicoptère alors qu’il traversait l’espace aérien biélorusse, a déclaré la présidence lituanienne. L’avion, qui transportait quelque 170 passagers selon Vilnius, était presque arrivé en Lituanie lorsqu’il a été escorté jusqu’à Minsk en raison de rumeurs évoquant la présence d’explosifs à bord, a rapporté l’agence Belta. Aucun explosif n’a été découvert, a-t-elle ajouté.

Lire aussi :   Volotea : préavis de grève du PNC