Quelle est la procédure à suivre en cas de vol retardé ?

les procédures à suivre en cas de vol retardé

Quelle est la procédure à suivre en cas de retard de vol ? En effet, le règlement européen 261/2004 donne le droit aux passagers de demander une indemnisation auprès de la compagnie aérienne. Cette loi assure le droit des passagers en cas d’annulation, de retard ou de surréservation de vol.

Cependant, il arrive que la compagnie refuse de verser cette indemnisation, auquel cas les passagers ont plusieurs recours possibles.

L’indemnisation dans le cas d’un vol retardé

Tout d’abord, il est important de savoir que le montant de l’indemnisation varie en fonction de la distance du vol et du retard subi.

Pour les vols de moins de 1500 kilomètres, l’indemnisation est de 250 euros pour un retard de plus de trois heures. Pour les vols entre 1500 et 3500 kilomètres, l’indemnisation est de 400 euros pour un retard de plus de trois heures. Enfin, pour les vols de plus de 3500 kilomètres, l’indemnisation est de 600 euros pour un retard de plus de quatre heures.

Les recours possibles pour vous faire indemniser

Comment réclamer une indemnisation pour un vol retardé ?

1. Contacter le service clientèle

Si la compagnie refuse de verser l’indemnisation, la première étape est de contacter son service clientèle pour connaître les raisons de ce refus. Il est possible que la compagnie avance des raisons valables, comme des conditions météorologiques extrêmes, des grèves ou des problèmes techniques imprévus. Si tel est le cas, la compagnie peut être exonérée de son obligation de verser une indemnisation.

2. Entamer une procédure de réclamation

Cependant, si la compagnie n’a pas de raison valable pour refuser l’indemnisation, les passagers peuvent entamer une procédure de réclamation. Ils peuvent le faire directement auprès de la compagnie aérienne, en fournissant tous les justificatifs nécessaires, tels que le billet d’avion, le numéro de vol, les horaires de départ et d’arrivée prévus et réels, ainsi que les factures de dépenses engagées en raison du retard.

Lire aussi :   Que dit le règlement européen n°261/2004 sur les vols retardés éligibles à une indemnité?

3. Faire appel au médiateur de l’aviation civile

Il peut arriver que la compagnie persiste dans son refus. Pour ce faire, les passagers peuvent saisir le médiateur de l’aviation civile. Ce médiateur est chargé de régler les litiges entre les passagers et les compagnies aériennes. Les passagers peuvent également saisir la justice pour obtenir leur indemnisation. Dans ce cas, il est recommandé de faire appel à un avocat spécialisé dans le droit de l’aviation.

Il est important de noter que les passagers ont cinq ans à compter de la date du vol pour demander une indemnisation. Passé ce délai, ils perdent leur droit à l’indemnisation. Il est donc important de réagir rapidement en cas de refus de la compagnie aérienne.

Conclusion

En cas de refus d’indemnisation d’un vol retardé, les passagers ont plusieurs recours possibles, de la réclamation auprès de la compagnie aérienne jusqu’à la saisie de la justice. Il est conseillé de se faire accompagner par un avocat spécialisé dans le droit de l’aviation pour maximiser les chances d’obtenir l’indemnisation due.